CLOSE

« IL YA QUELQUE CHOSE  DANS LA VISITE DE LA SCOAN QUI APPORTE DU SUCCES »

  • By Paulina Shifeta
  • / Jan 16, 2017
  • 765 views

Il y a quelque chose qui tourne autour de la visite de la Synagogue Eglise de Toutes les Nations, comme l’a découverte une jeune femme de Windhoek, Namibie. Reconnaissant la grâce de Dieu dans la vie du Prophète T. B. Joshua, elle s’est connectée avec sa foi et a récolté de multiples bénédictions


Paulina Shifeta, âgée de vingt-sept ans, avait été admise pour poursuivre une Maîtrise en Comptabilité et en Finances Internationales à l’Université de East London. Le programme devait débuter en janvier 2014. Sa joie, cependant, fut rapidement confrontée à une triste réalité. Elle avait besoin de £ 11.400 pour assurer les frais de scolarité, une somme que sa famille ne pouvait pas se permettre. Plusieurs demandes de bourse avaient échoué. Elle avait envisagé une dernière chance: demander une bourse partielle du gouvernement namibien. Elle s’approcha du bureau en charge. «Nous ne finançons pas des études en dehors de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC)», a-t-elle été informée.
Il était question de mettre sa foi en action. Paulina avait rempli le formulaire de demande mais ne l’avait pas soumis. Elle avait décidé de visiter la SCOAN en Décembre 2013 où l’homme de Dieu, le Prophète T. B. Joshua avait prié pour elle. Ce qui suivit fut un miracle.
De retour en Namibie, j’avais soumis le formulaire juste quelques jours de la date limite. En janvier, j’avais appelé le bureau, pour savoir si ma demande avait été acceptée. La dame au téléphone avait répondu: « nous ne sommes pas encore autorisés à donner les résultats. Mais oui, vous avez obtenu la bourse.» J’ai demandé de combien je bénéficiais et elle avait répondu: «le montant maximum». La somme était suffisante pour couvrir la totalité des frais de scolarité! Encore une fois, la semaine suivante, je  me rendis au bureau et j’avais découvert que j’étais la seule qui avait été parrainée pour étudier à l’extérieur de la SADC!
Paulina, cependant, n’avait pas commencé ses études en janvier, puisque son visa n’avait pas été traité. Elle avait écrit à l’Université et avait demandé que l’offre d’admission soit différée jusqu’en septembre 2014. Quand finalement elle commença, elle rencontra des défis. «À un moment donné, dit-elle, je voulais arrêter. Je pensais que je ne le ferais jamais.» Il était encore temps de visiter la SCOAN.
En avril 2015, avant ses examens finaux, Paulina a fait le voyage. «Le Prophète m’a imposé les mains et a prié pour moi», dit-elle. «Je suis retournée à Londres et j’ai passé les examens quelques semaines plus tard. Lorsque les résultats sont  proclamés, Je suis diplômée avec une mention!»
Aussi, lors de sa première visite à la SCOAN, Paulina souffrait d’une terrible brûlure d’estomac qui ne disparaissait pas. Elle était aussi en proie à un mal de tête chronique. «J’ai écrit ces conditions médicales sur ma fiche de demande, en demandant que l’homme de Dieu prie pour moi. Je suis heureuse de dire que deux ans et demi déjà, je ne ressents aucun des symptômes!»
Paulina ajoute: «Je suis vraiment reconnaissante et je crois que notre génération est la plus favorisée pour avoir des prophètes, tels que T. B. Joshua, au milieu de nous. Je ne peux pas imaginer vivre ma vie autrement. Tout ce que je désire, je crois pouvoir le recevoir, si je le demande avec une foi inébranlable.»

NEXT
PREVIOUS
SOUMETTRE VOTRE TEMOIGNAGE
Uploading your video...