CLOSE

L’ECHEC S’INCLINE DEVANT LE SUCCES APRES L’ADMINISTRATION DE L’EAU DU MATIN

Mme Keisha était sûre qu’elle échouerait. Son mari, Keithlind Bynoe, avait  également  résisté au trajet pour la quatrième fois. Au fur et à mesure que les examens se rapprochaient, au milieu de la maladie, ils se sont rendu compte que «l’ennemi essayait de les limiter». Mais le couple de St. Vincent et les Grenadines, actuellement étudiant à Trinidad, avait déjà utilisé l’Eau du Matin. Ecoutons comment tout s’est terminé.

 

« Je voudrais remercier Dieu pour ce qu’il a fait pour moi et mon mari grâce à l’administration de l’Eau du Matin. Nous avions eu le privilège de recevoir l’objet spirituel d’une femme qui est venue à la Synagogue, l’Église de Toutes les Nations (SCOAN), il y a quelques mois. Nous avions obtenu l’Eau du Matin le dimanche 5 juin 2016 lorsque nous avions visité sa congrégation. Par la suite, nous l’avions utilisé, croyant Dieu pour notre délivrance et succès dans nos examens prévus pour les 7, 8 et 9 juin.

Nous sommes actuellement inscrits au programme ACCA. Mon mari devait reprendre un cours pour la quatrième fois, alors que je devais passer deux épreuves. Avant d’avoir reçu l’Eau du Matin, nous avions connu plusieurs défis lorsque nous nous préparions pour les examens. Trois semaines avant le début, j’étais abattue par un froid et une légère fièvre. J’ai été contrainte d’arrêter d’étudier. Après mon rétablissement, j’avais perdu le désir d’étudier. Mais j’avais persévéré. Ma main droite était devenue engourdie quelques jours après la récupération. Cela m’avait empêchée de réviser des questions pour les examens (je suis droitière). Je me suis rendue compte que l’ennemi essayait de nous limiter. J’avais prié sur la main et j’avais toujours essayé malgré tout de réviser.

Lorsque j’avais passé  la première épreuve  d’examen, j’avais été obligée de traiter une question obligatoire et de choisir deux des trois autres. La question obligatoire était relative à un sujet auquel je n’avais pas beaucoup prêté attention pendant que j’étudiais. Pour les autres, je n’étais pas bien préparée pour une question particulière. Mais je devais y faire face parce que je ne savais pas quoi faire au sujet des deux autres. Je sortis de la salle d’examen en avouant que je devrais restituer le document. Je croyais que j’avais échoué.

A la deuxième épreuve, je n’avais pas  fini de répondre à toutes les questions. Je ne savais pas quel serait le résultat, mais j’espérais, au moins, pour un laissez-passer. Un jour, je parlais de la première épreuve, admettant que j’avais échoué. Je reçus une vive réprimande dans mon cœur. Je me s rendis compte que le Saint-Esprit m’exaltait de changer mes confessions.

En tant qu’étudiants, nous avons des fonds limités. Si nous avions échoué à ces trois examens, nous aurions dû payer les frais encore une fois, afin de reprendre les cours. Cela aurait avalé environ 75 p. 100 de l’argent que nous avions. Cela aurait signifié un revers important, car nous avions d’autres cours et des dépenses diverses à prendre en charge.

Le 17 juillet, nous avions reçu les résultats. À notre grande surprise, nous avons été reçus! J’avais réussi à l’épreuve qui m’avait donné  plus de peur. J’avais totalisé 50%, la note de passage exacte. J’étais tellement étonnée. Je ne pouvais pas le croire. J’avais dit que cela devait être un miracle de Dieu. Je Lui donne la gloire.

Mon mari, de son côté, a totalisé 59 pour cent, malgré une tentative d’environ 81 pour cent des questions. Nous savons que nous avons réussi par l’intervention de Dieu. Mon mari, après avoir échoué à plusieurs reprises, avait honte. Il avait néanmoins persisté. Aujourd’hui, Dieu a enlevé sa honte.

Louange à Dieu qui nous a donné une joie indescriptible. Emmanuel! Notre Dieu est bon .

NEXT
PREVIOUS
SOUMETTRE VOTRE TEMOIGNAGE
Uploading your video...